Un peu d’histoire et de détails

Rossenges

Le nom de Rossenges apparaît pour la première fois en 1309 sous le nom de Rossenge. L’orthographe changea au fil du temps passant de Rossenge, Rossinge, Rosange puis finalement en 1541 devint Rossenges.

Ce nom serait d’origine germanique et tiré d’un nom de personne, Rozzo et du suffixe ing, ce qui signifie «chez Rozzo».

Une nécropole du haut Moyen Age se trouve au lieu dit «Biregard».

La commune est composée de deux hameaux, le village proprement dit et «L’Abbaye» situé dans la partie haute de celle-ci.

Ses armoiries sont représentatives de cette particularité et se décrivent ainsi, «coupé de gueules et de sinople à deux groupes de maisons d’argent», elles reprennent aussi les couleurs des armes de la Commune de Moudon, dont Rossenges faisait partie autrefois.

En effet, c’est le 8 février 1749 que les autorités de Moudon autorisèrent les habitants de Rossenges à former une communauté indépendante. Les statuts furent approuvés par Sigmond de Cerjat, seigneur de Syens.

La société d’Abbaye fondée en 1765 réunie du reste le village de Syens et celui de Rossenges et elle est toujours active aujourd’hui !

Rossenges fit partie du bailliage de Moudon jusqu’en 1798, puis du district de Moudon de 1798 à 2007 et du district de la Broye-Vully depuis 2008.

Le territoire communal, d’une taille à peine supérieur à 1 km2 , se trouve sur un plateau entre trois rivières, il est au sud-est de la Mérine, à l’ouest de la Broye et au nord de la Bressonne.

A l’ouest de la commune se dresse le plateau de Rossenges, qu’elle rejoint près de la forêt du bois Bataillard qui, avec 744 mètres d’altitude, en est le point culminant.

Le village de par sa situation géographique domine le village de Syens et la place d’armes de Valacrêt tout en offrant à ses habitants une magnifique vue sur le Moléson.

La population maximale est atteinte en 1850 avec 146 habitants puis elle baisse à 46 habitants en 1980 pour remonter aujourd’hui à 58 habitants.

L’écusson

 

Coupé de gueules et de sinople, chaque partition chargée d’un groupe de trois maisons d’argent.
Si Rossenges dépendit dès le début du XVI e siècle des seigneurs de Syens pour certaines droitures, il n’en demeura pas moins étroitement lié à la ville de Moudon, qui lui accorda en 1749 une administration autonome.
En souvenir de ces anciens liens, la commune reprit en 1919 les émaux de Moudon pour le champ de ses nouvelles armoiries, avec deux groupes de maisons évoquant les deux endroits de la commune: Rossenges et L’Abbaye.